J’ai pris confiance

Publié par Alex Thériault

J’ai pris confiance

Je n’aimais pas les chats

Leur dédain pour l’autre me heurtait

C’est déjà dur de faire sa place

Je sentais pas le besoin de me faire juger

Dans ma propre cour

Mais voilà

J’ai changé

J’ai pris confiance

Aujourd’hui son indifférence me séduit

Moi qui préfère être seul

J’ai découvert un ami

Un maître détaché et souverain

Il semble ouvrir une nouvelle piste

Dans la première neige d’automne

Il dessine un chemin

Dans la terre humide du jardin

Quand le printemps revient

Un sentier à des kilomètres du regard des autres

C’est une aventure risquée et impitoyable

Mais il est prêt à payer le prix pour une vie sans laisse

Chaque jour le monde est à refaire

Chaque matin la chasse est ouverte

Une vie entière pour arriver à s’attraper

Il ne prend pas 10 000 avis

N’attend pas qu’on lui dise oui

Il avance au soleil dans le froid de l’hiver

Fait une pause à l’ombre

Au milieu de l’été

S’endors sous l’auto

Quand la nuit tombe et que le vent se lève

Je n’aimais pas les chats

Mais voilà

J’ai changé

À présent quand je croise le chat errant de ma ruelle

Je le salue discrètement

Et lorsqu’il disparaît dans la pénombre

Je sens l’appel de la liberté

À la mémoire de Pauvr-e chat


Quand j’étais étudiant au secondaire, comme tout le monde, je dessinais dans les marges de mes cahiers. J’ai jamais vraiment arrêté depuis. J’ai décidé de faire un tri dans ce fond de tiroir. L’installation sera regroupée en 3 sections : Est-ce déjà la fin? De retour et Nouveaux besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>